Blaye : visite de la citadelle de Vauban

Par une journée de Juillet un peu fraiche, nous avons décidé de visiter en famille la citadelle de Vauban à Blaye. Notre périple a été organisé par Patrick, notre "Tour operator" préféré 😉 .


Nous sommes partis pour la journée :

  • A l'aller, nous avons traversé les vignobles du Médoc, fait un arrêt à la cave de Listrac (nous avons acheté quelques bouteilles 😊 ).

  • Déjeuner en bord de Gironde à Pauillac (😋 ).

  • Le bac nous a ensuite amenés de Lamarque à Blaye. Une traversée bien agréable.

  • Visite de la citadelle de Vauban de Blaye. Impressionnante !

  • Puis retour par la route de la Corniche en passant par Bourg sur Gironde avec un point de vue sur le Bec d'Ambès.

Une excellente journée !


Possibilité de visites guidées : La visite guidée de la citadelle de Blaye (RDV Place d'armes -au pied du drapeau- dans la citadelle) vous présente le système de défense de Vauban, la vie dans la forteresse au XVII° siècle et au Moyen-Age et l'évolution du site depuis l'Antiquité. Elle vous conduit également dans les passages secrets de la forteresse (voir en fin de post pour les informations pratiques).

 

La citadelle : Un petit peu d'histoire et de géographie


La Citadelle de Blaye est une magnifique construction qui culmine sur un promontoire rocheux au dessus de la Gironde. Elle couvre une superficie d'environ 38 hectares et fût bâtie entre 1685 et 1689 par l'architecte militaire François FERRY, directeur général des fortifications de Guyenne (ancienne province, dont les limites ont fluctué au cours de l'histoire sur une partie des territoires des régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie), sous la supervision de Sébastien Le Prestre, Marquis de VAUBAN.


La Citadelle de Blaye avait pour but de contrôler la navigation sur l'Estuaire de la Gironde. Mais cette construction n'était pas suffisante au vu de la largeur de la Gironde et surtout de la portée des canons à cette époque. VAUBAN profita donc de la disposition de l'île Pâtée entre la rive de Blaye et la rive du Médoc pour imaginer une triple défense nommée : Le Verrou de l'Estuaire. Les bateaux ennemis voulant rentrer vers les terres et vers Bordeaux se trouvaient pris dans un tir croisé provenant de cette triple défense composée de la Citadelle de Blaye, du Fort Pâté et du Fort Médoc (voir la vue aérienne ci-dessous).



La citadelle forme un vaste ensemble fortifié entouré de courtines (dans l’architecture militaire romaine et du Moyen Âge, une courtine est la muraille reliant deux tours), complété par quatre bastions (ouvrage de fortification qui fait partie de l’enceinte du corps d’une place ou des remparts d'une ville, présentant en saillie deux faces et deux flancs) et trois demi-lunes (ouvrage extérieur en forme de "V" destiné à couvrir la courtine et les bastions).

L'intérieur est conçu comme une véritable caserne s'articulant autour d'une place d'armes, d'un couvent abritant autrefois des religieux de l'ordre des Minimes, et de plusieurs casernements destinés au logement de la troupe (voir ci-dessous le plan du "Réseau des sites majeurs de Vauban").



Plan de la Citadelle de Blaye

La citadelle est intégralement classée monument historique le 11 mai 2009, elle est également l'un des douze sites intégrés au Réseau des sites majeurs de Vauban et est à ce titre inscrite le 7 juillet 2008 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.



La citadelle : Arrivée à la Citadelle


Nous sommes passés par la porte Royale après avoir traversé le pont de la Porte Royale (voir les photos ci-dessous).




La citadelle : Les rues et maisons remarquables (ou juste pleines de charme)


Lors de la construction de la citadelle, Vauban a conservé 3 maisons, dont celle de la 7ème photo ci-dessous (qui date du moyen âge, du 12° siècle).




La citadelle : Les points de vue


On voit les entrées des souterrains de la citadelle sur les photos ci-dessous (particulièrement la 6ème). Ils furent creusés à la fin du XVII° siècle. Ils faisaient partie intégral du système de défense de la Citadelle en remplissant plusieurs fonctions :

  • C'était une voie de communication entre les lignes de défenses.

  • Un endroit stratégique pour tirer sur les assaillants.

  • Une possibilité de replis pour les troupes.

  • Un piège pour attirer les troupes ennemies.




La citadelle : Les restaurants


Vous trouverez de nombreux endroits pour vous restaurer dans la citadelle (restaurants, glaciers...).




La citadelle : Petite anecdote


La Citadelle de Blaye bien qu'inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1925 a failli disparaître dans le courant des années 30. En effet le port de Bordeaux exploita à cette époque la Carrière des Cônes pour endiguer l'érosion maritime de la Pointe de Grave.

Il obtint du ministère de la guerre de l'époque l'autorisation de la démolition de la demi lune des Cônes ainsi que l'accord du Ministère des Beaux-Arts. Les travaux commencèrent en 1936 mais furent stoppés grâce à l'action de plusieurs personnalités, ayant à leur tête le sous-préfet Jacques Guillemot ainsi que le maire de Blaye Julien Doré. Le journaliste local Paul Raboutet donna une ampleur nationale à cet évènement ce qui conduisit à l'interruption des travaux.

L'année suivante en 1937, la Citadelle de Blaye fût classée monument historique et ainsi cette merveille de l'architecture militaire fût sauvée.

 

Les villages le long de l'estuaire de la gironde - Le Médoc

Le médoc :

Notre trajet et la cave de Listrac


Nous avons choisi de traverser une partie du Médoc pour notre trajet. J'adore le paysage, que des vignes... Et puis, même si j'ai l'impression de n'avoir aucune culture en ce qui concerne les vins, finalement, je me rends compte que je connais beaucoup de ces vignobles : Saint Julien, Saint Estèphe...


Nous sommes donc partis de Mios, direction Bordeaux pour prendre l'A660. Peu après, sortie "Marcheprime". Suivre la direction "Le Porge", via "Castelnau-de-Médoc".


Le paysage est superbe, des vignes à perte de vue (les photos prises de la voiture, en roulant, ne rendent pas la beauté du paysage 😟 ).

Et les châteaux, tous plus beaux les uns que les autres !


A "Listrac Médoc", nous nous sommes arrêtés à la cave pour acheter quelques bouteilles, donc une d'appellation "Moulis-en-Médoc" un "Esprit de Violette" 2016. Nous l'avons dégustée le soir même, un délice 😋 !



Saint-Julien-de-Beychevelle, château Léoville Las Cases

Nous avons poursuivi notre route jusqu'à Pauillac, où nous avons déjeuné en terrasse en bord de Gironde. C'est toujours très agréable de manger au bord de fleuve ou d'estuaire. Ensuite, direction Lamarque pour prendre le bac, en empruntant l'authentique départementale D2, la "route des vins du Médoc".

Nous avons entre autre traversé "Saint-Julien-de-Beychevelle" en passant devant le fameux château "Léoville Las Cases", bien connu de tous les fans de l'acteur Louis de Funès (comme Patrick qui fait référence au film "L'aile ou la cuisse", où Louis de Funès a identifié un vin de ce château malgré son anostie (perte du gout et de l'odorat). Un cinéphile notre Patrick !).


 

Le bac, de Lamarque vers Blaye


Arrivés à Lamarque, après avoir acheté les billets et avant de prendre le bac, nous avons marché un peu jusqu'à l'embarcadère, admirer les "Carrelets", ces cabanes sur pilotis équipés de "carrelets" des filets qui leur ont donné leur nom. Au premier flot et tout au long de la marée montante ou descendante on manœuvre le treuil pour faire monter et descendre le filet dans l’espoir de capturer un poisson de passage à cet instant. Le poisson prisonnier au fond du filet est récupéré avec une épuisette équipée d’un long manche. Cette pêche qui se pratique sans appât est purement liée au hasard et son effet destructeur sur la population des poissons est pratiquement nul.


La traversée est relativement rapide, elle dure environ 20 minutes.



 

La route de la Corniche (entre Blaye et Bourg)


Nous avons traversé plusieurs vieux villages plein de charme par la D 669, la route de la Corniche de la Gironde qui s’étire sur environ une dizaine de kilomètres entre Blaye et Bourg. Cette route pittoresque longe l’estuaire de la Gironde et dévoile de magnifiques panoramas sur la Dordogne et le Bec d’Ambés, là où se rejoignent la Garonne et la Dordogne pour donner naissance à la Gironde.


Cette région est riche de patrimoine. Si vous prenez le même itinéraire que nous, prenez le temps de suivre les panneaux pour visiter les différents sites d'intérêt (châteaux, églises...).


Voici quelques photos en passant en voiture (donc pas particulièrement bien cadrées).



Blaye Bourg - La route de la corniche - Les maisons troglodytess

On peut y admirer des maisons troglodytes (voir la photo ci-contre, une maison troglodyte à Saint-Serin-de-Bourg).










La route présente aussi un point de vue sur le bec d'Ambès (le "Panorama du Bec d'Ambès"), qui est le point de confluence entre la Dordogne et la Garonne (voir les photos aériennes en début de ce post). Il marque le début de l'estuaire de la Gironde. Il se situe en grande partie dans la commune d'Ambès, d'où son nom.


Pour rejoindre ce point de vue, il faut s'écarter un peu de la D 669, prendre la D669e1 en allant vers Bayon-sur-Gironde. Il est situé juste en face du Château Eyquem (et non du château Yquem, dans le Sauternais !). Suivez les panneaux qui indiquent ce point de vue.


Le bec d'Ambès avec la Dordogne au premier plan, la Garonne au fond à gauche et la Gironde à droite (photo ci-dessous).


Effectivement, une vue exceptionnelle !



Nous nous sommes ensuite arrêtés pour visiter la ville de Bourg sur Gironde, une vielle ville pleine de charme, avant de prendre la direction de Saint-André de Cubzac, puis le pont sur la Dordogne avec l'autoroute A10 direction Mios.



N'hésitez pas à vivre vous-même journée. La destination est parfaite par une météo un peu maussade !


Pascale et Patrick


 

Pour en savoir plus :


 

Un hébergement qui vous permettra de découvrir le Bassin d'Arcachon, de la Dune du Pilat au Cap Ferret et ses environs :

  • Venez dans une de nos chambres d'hôte "Chez Pascale et Patrick" à Mios, et profitez de notre table d'hôte, après une journée bien remplie !

  • Voir nos chambres d'hôte

  • Voir notre table d'hôte

  • Venez séjourner dans notre gîte "Au Havre de Paix", à Mios (je vous assure, ce gîte porte vraiment très bien son nom 😉 !).

  • Voir notre gîte

  • Renseignez-vous sur notre site internet, ou appelez-moi (06.35.57.37.36), je serai ravie de discuter avec vous !

Pascale