Audenge : visite guidée gratuite des domaines de Certes et de Graveyron

Par une belle journée de mi-Octobre, Patrick et moi sommes allés à une visite gratuite du domaine de Certes. Notre guide naturaliste, Paul, était un passionné de nature, et comme beaucoup de guides, passionnant ! Nous avons passé une excellente matinée (la visite a duré 2,5 heures).

De nombreuses visites avec guides naturalistes sont organisées en Gironde. N'hésitez pas à consulter le site internet du département de la Gironde pour voir la liste des visites proposées (gratuites ou non).

Vous pouvez aussi téléphoner directement au domaine de Certes, pour réserver une visite existante ou même pour en organiser une répondant spécifiquement à vos souhaits :

  • Vous avez des enfant entre 3 et 5 ans ? La visite se fera autour de Margot au cours d'eau, la loutre...

  • Vous avez des enfants un peu plus âgés ? La visite pourra inclure des petits ateliers comme l'ouverture d'une écluse...

  • ...

N'hésitez pas à vous renseigner, vous aurez très probablement la possibilité de vous inscrire à une de ces visites gratuites. En effet, le Domaine de Certes communique relativement peu sur ces visites, celles-ci étant destinées préférentiellement aux habitants des communes environnantes. Il y a donc souvent de la place de libre pour ces visites. Bien sûr, vous serez les bienvenus !

Il est préférable de visiter les domaines de Certes et de Graveyron à marée haute si l'on veut maximiser les chances de voir des oiseaux. En effet, à marée basse, les oiseaux sont sur le Bassin, à la recherche de nourriture. A marée haute, ils se réfugient dans les domaines où ils trouvent un milieu d'eau et de digues où ils peuvent se reposer.

Si vous n'avez pas la chance de participer à une visite gratuite, n'hésitez pas à aborder les guides postés à différents endroits sur les domaines de Certes et de Graveyron. En effet, ils sont là pour nous ! Ils seront heureux de partager leurs connaissances avec vous !

Dernières informations sur le domaine de Certes avant de vous parler de notre visite guidée :

  • Vous trouverez 3 à 4 expos temporaires par an. Celle en cours au moment de notre visite était sur "Les sentinelles du climat"

  • Le domaine de Certes organise aussi des visites guidées de Hostens et de l'Ile Nouvelle de Blaye. N'hésitez pas à les contacter pour connaître les jours de visite (il y en a beaucoup moins que pour le domaine de Certes, en particulier en ce qui concerne l'Ile Nouvelle sur l'estuaire de la Gironde, car il n'y a pas de guides permanents sur place).


 

Visite guidée gratuite aux domaines de Certes et de Graveyron, à Audenge

La visite a commencé par un peu d'histoire

  • Vers le milieu du 18ème siècle, le marquis de Civrac a fait de gros investissements qui ont modifié en profondeur le paysage du domaine de Certes en créant un vaste réseau de bassins d’eau de mer, reliés par des écluses-vannes qui maintenaient un niveau d’eau constant et renouvelé. Cependant, l'ensoleillement de la région n'était pas suffisant pour garantir une bonne récolte de sel chaque année. De plus, le sédiment local contenant de l'oxyde de fer, le sel produit avait une couleur un peu orangée / marron, ce qui n'était pas très vendeur. Etant un proche du roi, le Marquis de Civrac avait le privilège de ne pas payer la gabelle, l'impôt sur le sel, ce qui lui permettait de générer un petit bénéfice. Les sauniers (personnes qui récoltent le sel des marais salants) environnants ont protesté et le Marquis a dû payer l'impôt comme les autres récoltants de sel. Ce fut la fin de l'exploitation des marais salants au domaine de Certes. C'est le Marquis de Civrac qui avait fait construire le château de Certes.

  • Ernest Valeton de Boissière hérita du domaine en 1843 et le transforma en exploitation piscicole (le recyclage des bassins d'eau était tout trouvé !). Le domaine de Graveyron qui n'a pas été conçu avec des marais salants présente des bassins assez différents, plus adaptés à la pisciculture. Les écluses étaient régulièrement ouvertes pour limiter la prolifération des algues et faire entrer les alevins. Les poissons étaient surtout des mulets et des anguilles, parfois des dorades, des bars... Ce sont toujours les poissons qui, aujourd'hui, fréquentent le fond du Bassin d'Arcachon.

  • Ensuite, l'agriculture intensive a été développée jusque dans les années 1950.

  • Le domaine est alors resté inexploité, et les habitants de la commune se sont approprié les lieux pour la chasse, la pêche.

  • Plusieurs projets ont alors été discutés, mais les habitants de la commune se sont mobilisés pour qu'ils ne voient pas le jour. En effet, certains étaient un peu farfelus, et tous auraient partiellement détruit cet environnement exceptionnel. Ils ont alors contacté le "Conservatoire du Littoral" qui a racheté les 2 domaines en 1984. Ils sont désormais protégés.


 

La visite


La visite a commencé à l'accueil. Nous sommes ensuite passés devant le château de Certes, puis avons suivi le chemin en ligne droite qui longe "Le Méandre", puis "Les Grands Réservoirs", jusqu'à "Le Piquet". Ce sont des lieux particulièrement riches en oiseaux. Le retour s'est fait par le même chemin.


Visite guidée gratuite aux domaines de Certes et de Graveyron, à Audenge

Tout de suite, une première remarque de Paul qui a entendu un chant d'oiseau et nous a indiqué qu'il s'agissait d'un Rouge Gorge, ce dont on pouvait être certain, malgré son chant pas particulièrement caractéristique et reconnaissable, car c'est le seul oiseau qui chante à cette période de l'année sur le Bassin d'Arcachon.

Alors, pourquoi est-il le seul à chanter mi-Octobre (les oiseaux chantent habituellement en période de reproduction, habituellement au printemps) ? He bien c'est parce que le Rouge Gorge est un oiseau partiellement migrateur, et que nous étions en période de migration. Il y a donc des individus sédentaires qui habitent en permanence sur le Domaine de Certes, d'autres qui migrent du nord vers le Bassin, et d'autres encore qui migrent du Bassin vers des régions plus au sud. Mi-Octobre, en pleine période de migration, il y avait donc une population très importante de Rouge Gorges qui devaient protéger leur territoire. D'où leurs chants !


 

Premier arrêt de la visite


Paul a fait un premier arrêt au niveau du petit pont que nous avons traversé, non loin du château de Certes. D'un côté, en amont, l'eau douce qui se mélange avec l'eau saumâtre de l'aval, de l'autre côté du pont. Il s'agit d'un milieu humide, avec une "forêt alluviale".



Deux espèces emblématiques de ce milieu sont présentes au domaine de Certes : la loutre et la tortue cistude, cette dernière étant en compétition pour son habitat avec la tortue de Floride (la tortue cistude est en haut de l'affiche, et la tortue de Floride en bas).



 

Second arrêt de la visite


Nous avons poursuivi le chemin, et Paul s'est arrêté devant une écluse. Ce bassin présente souvent de nombreux oiseaux (j'y ai souvent vu des guides postés à cet endroit, sans savoir que l'on pouvait librement les aborder). Nous n'avons pas été déçus ! Dans la lunette de Paul, nous avons pu observer des "foulques". C'est un oiseau de la taille d'un canard, de couleur gris-anthracite, sur laquelle tranche le blanc du bec et de sa plaque frontale.


Bien sûr, j'ai très peu de photos d'oiseaux, et clairement aucune photo avec des oiseaux en gros plan (à part un gros cygne 😊). Pour les observer, il vous faudra profiter d'une des lunettes des guides, soit au cours d'une visite guidée gratuite, soit en abordant un des guides postés.



A cet endroit, nous avons aussi pu observer des cormorans sur leur piquet, des hérons reconnaissables à leur long coup grêle en forme de "S" (remarque : l'aigrette est un héron), des piverts.


 

La végétation qui borde les chemins


Les chemins sont bordés par 3 espèces d'arbustes particulièrement adaptés à la vie des oiseaux. En effet, ils produisent des petits fruits et présentent des épines capables de tenir à distance les prédateurs :

  • Le prunelier avec ses petites prunes comestibles d'un joli bleu (les manger lorsqu'elles commencent légèrement à se flétrir, sinon elles sont un peu âpres - mi-octobre, au moment de notre visite guidée, elles étaient délicieuses 😋), et ses très grandes épines,

  • L'aubépine avec ses petites fruits rouges comestibles, ses feuilles bien découpées, et ses grandes épines. Cependant attention à ne pas vous tromper, dans la nature, il y a de nombreuses baies rouges toxiques !!

  • Les ronces avec leurs délicieuses mûres, et leurs petites épines.



Visite guidée gratuite aux domaines de Certes et de Graveyron, à Audenge
  • L'offre alimentaire est complétée par les églantiers et leurs baies (les cynorrhodons), dont on peut faire de la confiture.

  • Et pour finir, le lierre grimpant et ses fruits, les "drupes". Paul en a profité pour nous parler de la lessive à base de lierre qu'il fait depuis 3 ans, qui est parait-il très efficace. A tester !


L'ensemble de ces fruits couvre pratiquement toute l'année (un bon garde-manger pour les oiseaux).

Par contre, le faux cotonnier, très présent (ce sont les arbustes en floraison blanche sur les photos), est beaucoup moins intéressant ! Son pollen est très présent et se répand partout. De plus, il est toxique, et rien de pousse dessous. Vue l'étendue des domaines de Certes et de Graveyron, il n'est pas envisageable de les supprimer manuellement. La seule possibilité vient des moutons ou des vaches qui les éliminent mécaniquement par leur piétinement. Cela contient un peu leur développement.

Petite leçon de choses : Paul nous a montré un exemple de "galle du chêne" : c'est une excroissance en bois qui s'est développée sur une branche suite à une piqûre d'insecte.



 

Les autres oiseaux vus lors de notre visite


Il y a une grande variété d'oiseaux qui cohabitent sur les domaines de Certes et de Graveyron. Ils ne sont cependant pas en compétition pour leur alimentation. En effet, il y a un type alimentaire par espèce d'oiseau qui peuvent ainsi cohabiter sans pénurie alimentaire. Par exemple, certains sont végétariens alors que les autres consomment des poissons. Ceux qui consomment des poissons ont des tailles différentes et consomment des poissons de taille différente...


Nous avons donc aussi vu :

  • Un grèbe castagneux (de la couleur de la châtaigne) et un grèbe hupée.

  • Une barge cendrée reconnaissable à son long bec de 12 - 13 cm. Il s'agit d'une espèce d'oiseau limicole. Limicole est un nom donné aux oiseaux à longues pattes qui fréquentent les zones humides (marais, bords de lacs, prairies inondées, etc...), quel que soit leur groupe zoologique. La barge cendrée migre de Cybérie vers le sud Sahara.

  • Beaucoup d'oiseaux de 10 g impossibles à observer à la lunette, car beaucoup trop mobiles.

J'ai toujours aussi peu de photos d'oiseaux à vous montrer. Reste les paysages, splendides...



 

Soudain, une concentration impressionnante d'oiseaux


Vers le milieu du bord des "Grands réservoirs", soudain, une multitude d'oiseaux! Au premier plan, gris foncés avec leur tache blanche : des foulques, puis des cygnes et enfin des cormorans sur leur piquets, avec un tadorne au pied des piquets des cormorans. Comme toujours, la lunette nous a permis de bien voir les différentes espèces d'oiseaux.


Visite guidée gratuite aux domaines de Certes et de Graveyron, à Audenge

 

Les cygnes


Nous avons pu observer des cygnes à plusieurs endroits du domaine. Sur la première photo, un cygne en train de se poser, et sur la seconde, un cygne en train de manger. Le cygne est le plus gros oiseau volant (15 à 17 kg) et peut faire des migrations de plusieurs milliers de km. Il a du mal à s'envoler et doit courir sur la surface de l'eau pour atteindre la vitesse de 50km/h avant d'arriver à décoller. Si jamais il se pose (un peu en catastrophe) sur une petite mare et qu'il n'a pas assez de distance pour décoller, il peut se retrouver en grand danger. Les petits des cygnes sont blancs ou gris, suivant l'espèce.



 

Lieu dit "Le Piquet"


De ce point de vue, on voit tout le tour du Bassin, sauf la pointe du Cap Ferret qui se cache derrière la ville d'Arcachon. On aperçoit aussi la dune du Pilat derrière Arcachon, mais bon, il faudra me croire sur parole, ou bien agrandir beaucoup la photo pour apercevoir le halo clair de la dune 😊.

On ne le voit pas sur la photo, mais on a pu observer 600 à 700 oies bernaches. Tous les ans, environ 40 000 oies bernaches migrent et viennent hiberner sur le bassin d'Arcachon.



Je vous souhaite de pouvoir participer vous aussi à une de ces visites guidées.

Si vous aimez la nature, à ne pas rater, c'est certain !


Pascale


 

Pour en savoir plus :


 

Vous cherchez un hébergement pour votre séjour sur le Bassin d'Arcachon ? Mios est particulièrement bien positionné pour visiter le Bassin, de Arcachon, la Dune du Pilat, au Cap Ferret.

  • Venez dans une de nos chambres d'hôte "Chez Pascale et Patrick" à Mios, et profitez de notre table d'hôte, après une journée bien remplie !

  • Voir nos chambres d'hôte

  • Voir notre table d'hôte

  • Venez séjourner dans notre gîte "Au Havre de Paix", à Mios (je vous assure, ce gîte porte vraiment très bien son nom 😉 !).

  • Voir notre gîte

  • Renseignez-vous sur notre site internet, ou appelez-moi (06.35.57.37.36), je serai ravie de discuter avec vous !

Pascale