Le Crowdfarming - Nos adoptions de vache et de brebis

Nous nous inscrivons dans une démarche écoresponsable, et l'un de nos objectifs est de consommer local. C'est malheureusement plus facile à dire qu'à faire. Je trouve que nous n'avançons pas aussi vite que je le souhaiterais. Cependant, nous progressons petit à petit (rappelons que Patrick gère un potager qui fournit une bonne partie des fruits et légumes à notre table, on ne peut pas faire plus local !).


 

LE CROWDFARMING


Qu'est-ce que le Crowdfarming ?


Chaque seconde, dans le monde, près de 42 tonnes de nourriture sont jetées. Dans les pays à revenu moyen et élevé, la nourriture est gaspillée en grande quantité tout au long de la chaîne alimentaire (consommateurs, producteurs, distribution et transformation), avec un rôle accru du consommateur. Ce gaspillage, le "crowdfarming", essaie de l’éradiquer à la racine : au moment de la production.


L’idée est simple : les consommateurs "adoptent", à un certain prix, un arbre fruitier dans un verger partagé, une chèvre dans une laiterie, ou une même une poule… Chaque adoptant est ensuite propriétaire et reçoit chez lui la récolte de son bien : les avocats de son arbre, le fromage de sa chèvre et les œufs de sa poule.


Les produits, extra-frais, sont directement envoyés à leur propriétaire. Les avantages de ce système ? L’agriculteur a une assurance en avance sur la quantité à produire car une partie de sa production est déjà vendue. Ainsi, il ne gaspillera pas car il ne surproduira pas, et ne perdra donc pas d’argent. Le consommateur est assuré de la qualité et de la fraîcheur des produits qu’il reçoit.


En plus, cela ne coûte pas plus cher que dans le commerce (disons même que, à prix équivalent, la qualité est bien meilleure en crowdfarming !). De plus, chacun est heureux de ne pas passer pas plusieurs intermédiaires et d’ainsi mieux rémunérer les agriculteurs.


Ce système pousse les agriculteurs à rechercher la qualité plutôt que la quantité. C'est un système gagnant / gagnant.


Source : CrowdFarming


 

Notre approche du Crowdfarming


En décembre 2020, nous avons commencé une démarche en crowdfarming. Nous souhaitions adopter une brebis, mais il s'est avéré qu'adopter un animal demande en fait un peu d'organisation. Eh, oui, il y a des périodes d'adoption ! Et puis, c'est un privilège de pouvoir adopter un animal, il n'y en a pas pour tout le monde !! Donc, en décembre, nous avons été bien déçus, plus aucune brebis à adopter. Il ne restait que des vaches, et encore, il n'en restait plus que quelques-unes à adopter. Contre mauvaise fortune bon coeur, nous avons opté pour l'adoption d'une vache 😊 . Elle s'appelle "Nora", et vit auprès de "Jean Mollon", au Pays Basque.


Nous avons reçu notre premier colis de tomme des Pyrénées le 20 Avril 2021. Un vrai délice !


Tellement bon que nous avons tout de suite décidé de prolonger notre adoption de Nora 😊 . J'ai l'impression que nous allons rester en contact pendant quelques années !


Comme il s'agit d'une adoption, nous recevons un certificat d'adoption,

ainsi qu'une fiche technique.



En avril 2021, ravis de notre expérience d'adoption de Nora, la vache, nous avons adopté Lanoa, une brebis du troupeau "Ferme Aozteia" de 300 brebis, qui vit auprès de Christelle et Sébastien Astabie, à Bunus, au pied des montagnes basques. Nous recevrons un fromage Ossau-Iraty AOP en Novembre. J'ai aussi fait adopter cette brebis par Nathalie, ma soeur. Elle ne le sait pas encore. Elle le saura si elle lit le poste, sinon, elle aura la surprise en Novembre, dans sa boite aux lettres! Peut-être irons-nous ensemble rendre visite à Lanoa, au pays Basque 😊 .

Finalement, Nathalie a découvert le colis dans sa boite aux lettres, une très belle surprise pour elle et toute sa famille 😋.

Le fromage était vraiment délicieux!! A recommencer, sans aucun doute.

Mes cousines de Charente qui sont venues pour une petite cousinade en Janvier 2022 ont découvert le crowdfunding lors de la dégustation de ce délicieux fromage de Brebis (il est restait un peu), et sont fortement intéressées par cette nouvelle approche : des produits délicieux, au rapport qualité / prix imbattable, qui respectent les producteurs, et qui arrivent directement dans notre boite aux lettres ! On ne peux qu'être séduits !



En Mai 2022, nous avons adopté Hôtesse, une vache du troupeau de Pierre Lantuejoul de la maison Marie Severac, à Thiezac. RV en Septembre pour la dégustation.




 


PETITE ANNECDOTE SUR L'APPROVISIONNEMENT LOCAL


Une petite anecdote : en période de confinement lié à la pandémie de Covid-19, ayant moins d'hôte (voire pas du tout...), nous étions en surproduction d'oeufs. Patrick a donc décidé de mettre en place une pancarte au niveau de notre poulailler indiquant que nous avions des oeufs à vendre. Nous nous sommes rapidement fait une clientèle. Les habitants des quartiers environnants étant tout heureux de pouvoir s'approvisionner en oeufs locaux, de qualité, ayant le goût de la campagne ! Nos clients sont en majorité des parents avec jeunes enfants, ou des nounous qui avaient repéré notre poulailler depuis longtemps. Il faut dire que c'est un des lieux de promenade incontournable pour les poussettes !!


 

Pour en savoir plus :


 

Vous cherchez un hébergement pour votre séjour, qui vous permette de visiter le Bassin d'Arcachon (de Biscarosse au Cap Ferret, en passant par la Dune du Pilat, Arcachon, Andernos...) et aussi ses alentours ?

  • Venez dans une de nos chambres d'hôte "Chez Pascale et Patrick" à Mios, et profitez de notre table d'hôte, après une journée bien remplie !

  • Voir nos chambres d'hôte

  • Voir notre table d'hôte

  • Venez séjourner dans notre gîte "Au Havre de Paix", à Mios (je vous assure, ce gîte porte vraiment très bien son nom 😉 !).

  • Voir notre gîte

  • Renseignez-vous sur notre site internet, ou appelez-moi (06.35.57.37.36), je serai ravie de discuter avec vous !

Pascale