Faire ses graines potagères maison


Récolter les graines


Nous récoltons les graines du potager depuis très longtemps.


Pour certains légumes, récolter ses graines est difficile, nous en avons fait l'expérience avec Patrick ! Il s'agit des courges. En effet, la pollinisation croisée rend très difficile la reproduction à l'identique des courges. Il faut une distance minimale et 800 m entre chaque espèce, et les protéger des insectes pour une pollinisation manuelle. Autant dire que cela n'est pas possible chez nous. Comme nous ne le savions pas, nous avons récolté des graines de courge Butternut, et d'autres espèces (nous avions acheté les plants de l'année en jardinerie). L'année suivante, les courges ne ressemblaient pas du tout aux produits originaux 😐. J'ai soumis le fait au groupe de discussion de Kokopelli sur Facebook, et c'est comme cela que j'ai appris le problème de pollinisation croisé. Certaines courges ne sont pas comestibles, mais comme le croisement au eu lieu entre courges comestibles, aucun soucis, nous avons pu les manger. D'ailleurs, elles étaient délicieuses ! Nous avons cependant stoppé net notre récolte de graines de courge, pour nous fournir chaque année auprès de Kokopelli.


Par contre, aucune difficulté pour les TOMATES. Cela fait plusieurs années que nous constituons notre stock de graines en fin de saison. L'avantage est que les plants sont adaptés à notre potager (sol, météo...). De la même façon, nous collectons les graines de nos fleurs (zinnias, oeillets) très facilement.


Quand récolter les graines :

  • Les graines se récoltent sur des gros fruits, bien mûrs, en fin de saison.

  • Il faut sélectionner les gros fruits. De cette façon, nous optimisons les chances d'avoir naturellement de gros fruits et légumes sur les plants de l'année suivante.

  • En particulier pour les courgettes, il faut laisser le légume grossir et commencer à pourrir avant de le ramasser. Cela épuise le plan, ce qui justifie d'attendre la fin de la récolte.

Comment récolter les graines :

  • Pour les tomates :

  • Récupérer les graines (cela peut se faire au moment de la préparation du repas, on peut alors consommer la chair des tomates).

  • Les mettre dans un bol a ajouter de l'eau. Laisser ainsi quelques jours jusqu'à ce qu'un moisissure blanche se développe à la surface. Ceci permet à la chair qui est restée accrochée aux graines de se dégrader.

  • Il suffit alors de transférer le contenu des bols dans une petite passoire et de les rincer abondemment. La matière organique s'élimine facilement.

  • Transférer alors les graines sur un papier absorbant et laisser sécher quelques jours.

  • Les égrainer entre les doigts et les ensacher.

  • Conserver dans un endroit sec à l'abri de la lumière.

  • Pour les autres fruits et légumes :

  • Il n'est pas nécessaire de faire l'étape de trempage dans de l'eau.

  • Mettre les graines directement à sécher, puis les ensacher.


Ensacher les graines


Il y a plusieurs années, j'ai lu un article dans le magazines Rustica qui expliquait comment ensacher les graines sans utiliser de plastique, uniquement avec un matériau recyclable, de façon à faire respirer les graines et éviter ainsi leur pourrissement. C'est très simple, et surtout très pratique. Il suffit d'une feuille de papier et d'une règle (ou de ciseaux si vous préférez):

  • Plier la feuille sur un coin,

  • Rabattre la partie laissée libre, la plier et la découper avec le moyen choisi,

  • Laissez le carré obtenu plié en 2 en forme de triangle isocèle, et, plier la base la plus large du triangle obtenu des 2 côtés. Glisser l'un des coins dans l'autre pour former une poche,

  • Plier la base rectangulaire, puis rabattre le haut et le glisser dans la fente de la base du sachet.

  • Il ne vous reste plus qu'à noter l'espèce des graines avec l'année de leur récolte, et à remplir le sachet !



Distribution des graines


Un jour, j'ai lu un article sur les recommandations du gouvernement Malaisien pour arborer le pays : les habitants étaient encouragée à conserver les NOYAUX DE FRUITS consommés et à les disperser dans la nature à l'occasion de leurs déplacements. Et puis, j'ai su que des associations avaient le même but en France. Les recommandations sont un peu plus précises : plutôt que de disséminer les noyaux de façon aléatoire, ces associations indiquent de choisir un endroit où les arbres ne seront pas gênants, ce qui conduirait à leur arrachage, ce qui parait assez pertinent ! J'ai assez rapidement mis en place ce principe en mettant à disposition des sachets de noyaux de fruits consommés à notre table, et en particulier de fruits de notre jardin (mirabelles, pêches de vigne, prunes d'Agen). Cette action a eu un vrai succès, la réserve des sachets mis à la disposition de nos hôtes dans le salon de l'étage a rapidement diminué.



Etant donné le succès de la mise à disposition de noyaux de fruits, je me suis dit que je pouvais faire de même pour les fleurs avec les graines de ZINNIAS. Patrick adore les Zinnias, il est sème tous les ans, autant pour leur vue que pour favoriser la pollinisation du potager. Tous les ans, je récolte donc les graines pour l'année suivante. La récolte est facile et donc toujours très abondante, ce qui fait que j'avais à disposition un gros stock de graines. Je les ai donc mises à disposition de nos hôtes. Dès le lendemain, 2 petits sachets avaient été ponctionnés 😊.






J'ai ensuite fait pareil avec les OEILLETS d'Inde. Même succès !


Etant donné ce nouveau succès, je me suis rappelé que les tomates de notre potager de toutes les couleurs, de toutes les tailles, et avec une saveur incomparable, ont un tel succès à notre table d'hôte, que nous en distribuons régulièrement des graines à nos hôtes. Deux heures après, toutes les graines en surplus non utilisées pour les semis de cette année étaient ensachées et transportées dans le salon de l'étage à disposition de qui souhaite développer son potager.


En plus des graines de tomate, il y a aussi des graines de BOURRACHE, de PIMENTS, de POIVRON, de ciboule...


Surtout ne pas oublier la grande variété de courges ! Bien sûr, ce ne sont pas des variétés pures, mais des hybrides. Cependant, d'expérience, je peux vous dire que nous courges hybrides étaient délicieuses, et puis, quel bonheur de découvrir la forme de nos nouvelles courges hybrides 😉 .


Voici notre récolte de 2021. De quoi préparer un certain nombre de paquets de graines 😊 . J'ai du travail devant moi !


Pour le moment, nous avons prélevé des graines de courge New Zealand Blue, et de Musquée de Provence (mais, pour cette dernière, l'identification n'est pas certaine...).



Nos petits sachets de graines et de noyaux ne peuvent que donner envie de faire plein d'expériences à des jardiniers en herbe (ou expérimentés qui souhaitent enrichir leur cheptel de graines).


Expérience à suivre 😉.


Pascale


 

🌎 - Environnement : faire graines potagères maison réduit les déchets, l'impact carbone. Cela permet de diversifier les plantes cultivées, de minimiser la culture de plantes stériles.


 

Vous cherchez un hébergement pour votre séjour, qui vous permette de visiter le Bassin d'Arcachon (de Biscarosse au Cap Ferret, en passant par la Dune du Pilat, Arcachon, Andernos...) et aussi ses alentours ?

  • Venez dans une de nos chambres d'hôte "Chez Pascale et Patrick" à Mios, et profitez de notre table d'hôte, après une journée bien remplie !

  • Voir nos chambres d'hôte

  • Voir notre table d'hôte

  • Venez séjourner dans notre gîte "Au Havre de Paix", à Mios (je vous assure, ce gîte porte vraiment très bien son nom 😉 !).

  • Voir notre gîte

  • Renseignez-vous sur notre site internet, ou appelez-moi (06.35.57.37.36), je serai ravie de discuter avec vous !

Pascale